Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Entretien avec M.Yvinec, Directeur de la Sûreté, Air France Vous êtes certainement l’un des directeurs sécurité qui (...) Entretien avec M. MEILLER Yannick, directeur scientifique du programme ESCP Europe et CDSE Management de la sécurité et de la sûreté en entreprise En quoi cette formation répond-elle aux besoins des (...)

Edmond D’ARVIEU, Chief Security Officer

SANOFI

Publié le 6 novembre 2013

Edmond d’Arvieu a été recruté en tant que directeur de la sûreté du groupe SANOFI le 1e septembre 2013.

Vous êtes en charge de la sûreté de SANOFI, pouvez-vous nous indiquer quelles sont vos principales missions et problématiques au sein du groupe ?

La direction sureté du groupe SANOFI a 4 missions principales : la protection des personnes, la protection du patrimoine matériel et immatériel, la sécurité de la chaine logistique d’approvisionnement et de distribution de médicaments et enfin la lutte contre la contrefaçon de médicaments.

Le groupe SANOFI a une forte activité de recherche et développement et de production industrielle mettant en œuvre des technologies de pointe notamment dans les biotechnologies. La nécessité impérative d’assurer une protection de l’environnement requiert de mettre en place des dispositifs de sécurité et de sureté d’une grande fiabilité.

Comme lors de mon précédent poste chez Alcatel-Lucent, la protection des activités sensibles passe par la mise en place d’une protection de bout en bout consistant à accompagner les équipes métiers depuis la phase recherche jusqu’à celle d’industrialisation puis de distribution. Il s’agit d’apporter une expertise sûreté à l’ensemble de l’écosystème en fonction des risques propres identifiés. Concrètement, il convient de passer en revue l’environnement de travail physique et virtuel, d’identifier les outils utilisés (logiciels, banques de données, applications..), les activités des équipes (déplacements, conférences, interviews..) et les tierces parties (partenaires, sous-traitants, fournisseurs…) pour détecter les vulnérabilités éventuelles et mettre en place les mesures de précaution ou correctrices adaptées. Cette approche au cas par cas permet de mieux faire comprendre aux équipes la réalité de la menace d’espionnage industriel et les techniques utilisées pour exploiter les failles souvent non perçues de leur environnement et de leurs outils.
Le souci de rester pragmatique permet également d’uniformiser la culture sûreté des équipes dont la perception de la menace varie fortement selon les nationalités.

En tant qu’apporteur de services et de soutien au développement des activités, la direction sûreté vise à s’insérer dans tous les process existants de façon à pouvoir naturellement apporter sa contribution dans le cours normal des opérations. On peut citer par exemple le process d’organisation de la chaine logistique, de sélection d’un nouveau site, de recrutement d’un collaborateur pour une fonction sensible, de sélection d’un partenaire, de préparation d’un salon…

La direction sûreté effectue également de nombreuses visites, évaluations et contrôles pour vérifier in situ l’application des procédures et bénéficier d’une bonne connaissance des problématiques de terrain.

Pour terminer, je voudrais évoquer la contrefaçon de médicaments qui gagne du terrain dans le monde entier. Pour la combattre, la stratégie du groupe est étroitement coordonnée avec les pouvoirs publics et les autres acteurs du secteur et elle se déploie sur deux axes principaux :
Premier axe, la détection des produits suspects sur le terrain pour identifier et démanteler les filières.
Le second est la cyberveille pour détecter les produits contrefaits ou illicites vendus en ligne.

2/ Face à ces différentes menaces, pouvez vous nous présenter votre organisation ?

L’organisation sûreté du groupe SANOFI se compose d’une équipe centrale d’une dizaine de personnes dont les missions sont les suivantes :
• élaborer la stratégie, l’organisation, les politiques et procédures
• effectuer une appréciation continue des risques liés aux activités
• valider les solutions de sûreté adaptées à chaque risque particulier
• référencer et coordonner les sociétés prestataires de services
• entretenir le dialogue avec les principaux responsables du groupe
• piloter les formations générales et particulières
• établir les contacts avec l’extérieur.

Au plan géographique, l’équipe centrale est relayée par des équipes régionales dont le rôle est de mettre en ouvre les politiques et les mesures de sécurité dans leurs zones respectives. Elles coordonnent l’action des correspondants sûreté des pays.

Cette organisation s’appuie sur un réseau de collaborateurs volontaires, correspondants à temps partiel, formant un réseau d’experts internes pour traiter de sujets transverses comme l’éthique et la compliance, le juridique, les achats, la data privacy, l’information stratégique…

3/ La sécurité peut-elle représenter un avantage concurrentiel dans votre domaine d’activité et si oui lequel ?

Le principal atout concurrentiel est de permettre au groupe de se déployer dans des zones où d’autres sociétés occidentales ne vont pas par peur du niveau de risques lié à la sécurité ou à la compliance.