Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent L’entretien : Emmanuel Dray Chez Latham et Watkins vous êtes co-responsable global (...) L’entretien : Jean-Jacques RICHARD Vous êtes en charge de la Sûreté et de l’Intelligence (...)

L’entretien : Docteur Thomas MENK

Corporate Security Manager

Publié le 18 juin 2008

Mr Menk, vous êtes directeur de la sécurité chez DAIMLER. En tant que directeur sécurité d’un groupe allemand, pouvez-vous nous décrire vos missions et la anière dont vous êtes organisé ?

Ma mission principale consiste à assurer la prévention et à traiter des menaces. Je pense que cela correspond parfaitement aux missions et défis de mes collègues français.

Mais soyons plus précis, un management de la sécurité moderne doit, à mon avis, être compris comme une gestion intégrée des risques et de la sécurité. Il repose méthodiquement sur le principe de l’identification précoce des risques, ainsi que leur traitement intégré par une organisation de la sécurité responsable à l’échelle de l’entreprise. Les tâches clés dans un groupe qui agit mondialement devraient être les suivantes :

  • Sécurité des dispositifs et processus de l’entreprise sur le territoire et à l’étranger
  • Protection des informations
  • Protection contre les atteintes criminelles internes et externes
  • Gestion proactive des crises

De plus il convient de noter que la réalisation opérationnelle des objectifs de sécurité susdits exige des processus de base qui devraient être :

  • Concentration et évaluation continues d’informations relatives à la sécurité de l’entreprise
  • Identification et classification de risques sécuritaires et de dangers en respect de la stratégie (objectifs économiques) de l’entreprise
  • Adaptation constante des tâches et mesures au scénario des risques

Il est évident que la sécurité des entreprises – contrairement au passé – est devenue une fonction complexe et exigeante.

Le CDSE a interrogé une cinquantaine de directeurs sécurité français pour leur demander leurs principales préoccupations en 2008, pouvez vous nous dire, en quelques mots, quelles sont les vôtres pour cette année ?

Les préoccupations en 2008 restent les mêmes que celles des années précédentes, c’est l’optimisation continuel des processus que je viens de vous présenter. Mais pour citer un défi concret, je ne voudrais pas oublier de souligner que par exemple la situation au proche et moyen orient continue à poser maints problèmes pour les processus économiques dans la région.

Vous êtes également président de l’ASW (notre homologue allemand), pouvez-vous nous dire quelle est la place de la fonction sécurité d’entreprise en Allemagne ?

vu les risques dont je viens de parler, l’ASW estime que le management de la sécurité est destiné à jouer un rôle déterminant au coeur des processus économiques nationaux et internationaux.

Dans ce contexte, il convient de remarquer que l’économie n’est pas uniquement menacée par le terrorisme et d’autres facteurs réputés externes à l’économie tels que la guerre civile et toute autre crise politique. Au contraire, c’est surtout les risques immanents aux processus économiques qui peuvent engendrer des dangers imprévisibles en temps de développement économique volatile. Parmi eux figure avant tout une concurrence agressive dont les formes et les instruments oscillent de plus en plus entre le commerce traditionnel et l’action illicite.

Des actes tels que l’espionnage économique et concurrentiel, ainsi que la piraterie des produits et marques déterminent de façon croissante le rapport entre les concurrents et sont déjà considérés par certains experts comme « guerre économique ».

Cependant et malheureusement la sécurité des entreprises est bien souvent encore vue comme la sécurité physique (protection des dispositifs de production et du personnel). Par suite, un bon nombre de structures de sécurité dans les entreprises ne peuvent guère répondre aux nécessités imposées par leur environnement économique et politique. Une gestion moderne voire performante de la sécurité se fonde – comme je l’ai déjà mentionné – sur l’identification et la classification des risques décrits et sur un ensemble de mesures appropriées.

Dans ce sens, le management de la sécurité est sans détour une partie intégrante du management général des risques de l’entreprise et constitue un facteur indispensable de la Corporate Governance.

C’est là, où l’ASW voit une de ses missions essentielles - à côté de son rôle traditionnel de représentation des intérêts des entreprises vis-à-vis de l’Etat et du monde politique - c’est l’intégration et l’ancrage d’une nouvelle conscience de sécurité, une conscience qui sera favorable à la mise en place des structures sécuritaires qui sont adaptées à l’économie mondialisée et à ses risques spécifiques.

La presse écrite française a relayé un certain nombre d’abus commis par des grands groupes allemands (Lidl, Siemens) en matière de contrôles relatifs aux salariés, ces affaires ont-elles défrayé la chronique en Allemagne et quelle est votre position sur ce sujet ?

Vous comprendrez que je ne commente pas des évènements qui font toujours l’objet d’une enquête judiciaire ou d’une autre procédure légale.

Je peux simplement dire que toute irrégularité – qui apparaît dans n’importe quelle entreprise – entraîne inévitablement des effets nuisibles à la réputation des acteurs économiques et à la culture des entreprises.