Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent L’entretien : Jean-Emmanuel DERNY Monsieur DERNY, vous êtes détective privé de Roche (...) L’entretien : Frédéric SINGER Le nombre de séquestrations a-t-il augmenté au cours de (...)

L’entretien : Jean-Louis BLANCHOU

Directeur de la Sûreté et du Management des Risques d’ADP

Publié le 1er mai 2009

Pouvez-vous nous indiquer quelles sont les mesures de prévention et de protection envisagées par ADP ?

ADP met en œuvre les mesures et les recommandations décidées par l’Etat. Ces dispositions comprennent : l’information aux passagers au départ et à l’arrivée par le biais d’affiche mais aussi par une distribution de « flyers » et de conseils avec l’appui de personnels de la Croix Rouge ; la collecte de fiches de renseignements ( fiches de « traçabilité ») conservées et mises à la disposition des services de l’Etat remplies par les passagers de certains vols ; la prise en charge par le service médical d’ADP de passagers signalés par le commandant de bord présentant des symptômes « suspects » qui après examen sont éventuellement évacués par le SAMU. En outre, depuis le 5 mai, une structure dédiée aux traitements des vols en provenance du Mexique a été mise en place à l’aéroport Charles De Gaulle. Enfin depuis le 8 mai la procédure de « traçabilité » a été étendue à certains vols en provenance des Etats-Unis. Si un cas suspect est détecté par le commandant de bord sur un des vols en provenance de ce pays, celui-ci sera immédiatement traité une fois arrivé à l’aéroport. Pour assurer plus spécifiquement la sécurité de nos personnels, ADP s’était doté de masques FFP2 et de gants qui pourraient être distribués si la situation venait à l’exiger. ADP veille aussi à informer régulièrement ses personnels de l’état de la situation, des consignes données par l’Etat et des mesures de prévention simples tant par le biais de réunions des instances officielles de concertation que par la diffusion d’avis réguliers. Enfin ADP tient ses sous-traitants et ses partenaires informés sur les plates-formes.

Comment vos équipes ont-elles été préparées à ce type de crise ?

En amont, l’entreprise a mis en place des permanences et des astreintes locales et centrales pour faire face aux crises. Elle s’est aussi dotée de salles de crise et a entraîné ses cadres.
Concernant la grippe, ADP avait décliné le plan gouvernemental, en plan de pandémie d’entreprise. Ce plan a été régulièrement actualisé et a été transmis aux autorités concernées. Enfin ADP a participé aux exercices de simulation organisée par l’Etat.

Comment voyez-vous votre collaboration avec les autorités sanitaires ?

La collaboration avec les autorités sanitaires est ancienne et parfaitement rodée. ADP dispose à CDG et Orly de services médicaux (médecins urgentistes, personnels infirmiers, ambulanciers) habitués à gérer ces situations. Leur professionnalisme est reconnu par les services compétents.

Avez-vous mis en place des procédures de détection des passagers et personnels de bord contaminés ?

Les commandants de bord doivent signaler à la tour de contrôle les cas qu’ils considèrent comme suspects. L’Etat n’a pas jugé opportun d’utiliser les caméras thermiques qui avaient été testées.

Avez-vous la possibilité de mettre en quarantaine des personnes malades ?

Ce cas n’est pas prévu. Les personnes susceptibles d’être contaminées sont prises en charge par le SAMU et transférées dans un établissement hospitalier.