Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Etat de force majeur au Nigéria Au Nigéria, des incendies et des fuites sur un important (...) Les entreprises européennes confrontées à la progression de la fraude D’après une enquête réalisée par Ernst&Young, driving (...)

L’éventualité d’une attaque terroriste sur une centrale nucléaire n’est pas exclure

Publié le 17 mai 2010

Selon le New York times, Sharif Mobley, né dans le New Jersey, vient d’être arrêté au Yémen afin de rejoindre les rangs d’Al-Qaida. Or celui-ci a travaillé comme ouvrier d’entretien dans cinq centrales nucléaires de la côte est.
Charles Faddis, auteur de l’article dans le New York times et ancien membre de la CIA, écrit d’ailleurs "même les employés subalternes d’une centrale nucléaire disposent des informations suffisantes à l’exécution d’une opération terroriste, comme le nombre de gardes, leur armement, les procédures de contrôle aux entrées...". Faut-il alors s’en inquiéter ? Les autorités américaines assurent que non. L’auteur considère qu’il convient d’être beaucoup plus réservé. "Pour l’heure, nous n’avons d’autres choix que de partir du principe que Sharif Mobley a bel et bien donné au réseau terroriste des informations sur la sécurité des centrales, et il nous faut prendre immédiatement des mesures afin d’empêcher toute attaque éventuelle. Il faut modifier en profondeur les systèmes de défense des centrales où il a travaillé, pour que ses informations n’aient plus aucune valeur pour des agresseurs potentiels".