Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Le Clusif a un nouveau président Le Club de la sécurité de l’information français (Clusif) (...) Sécurité privée : le défenseur des droits de plus en plus sollicité Interrogé au Sénat, le défenseur des droits, Dominique (...)

Les organisation des directions sûreté plus centrées sur l’immatérielle

matinée du CDSE du 19 avril 2012

Publié le 19 avril 2012

La matinée du CDSE organisée le 19 avril 2012 autour du thème "les nouvelles formes d’organisation des directions sûreté" permet d’avoir une analyse plus claire de ces nouvelles formes :

- il ressort clairement que les directions sûreté sont moins centrées sur les questions de protection matérielle et beaucoup plus sur les questions de défense du patrimoine immatériel ;

  • la direction sûreté doit développer, si elle veut être durable, un certain nombre d’actions de formations, d’animation et de sensibilisation. En ce sens l’e-learning en matière de sûreté peut être une solution intéressante pour que les collaborateurs s’imprègnent d’une culture de sûreté.
  • la Sécurité des Systèmes d’Information (SSI) est dans un système matriciel une fonction partagée par la direction de l’informatique et la direction de la sûreté ;
  • La hiérarchie a un rôle central pour favoriser l’assimilation de la culture sûreté. Celle-ci doit être exemplaire et demander des comptes à ses équipes en la matière.
  • La sûreté doit être contrôlée. Une fonction sûreté sans contrôle peut être une fonction dangereuse. La question du contrôle externe peut alors se poser.
  • La sûreté doit prendre en compte la diversité au sein de l’entreprise (diversité des cultures, des risques, des activités).
  • La sûreté ne peut pas être simplement top down. Elle doit être également bottom up. L’analyse des risques ne peut venir que des opérationnels.
  • La sûreté doit enfin être au coeur des processus du management de l’entreprise.