Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

Les réseaux sociaux en dix questions Un groupe de travail issu du CDSE Junior se propose de (...)

Les réseaux sociaux en dix questions

1ère partie – Questions 1 , 2 & 3

Publié le 23 mai 2012

Un groupe de travail issu du CDSE Junior se propose de décrypter, durant plusieurs semaines, les enjeux de ce phénomène afin de permettre aux responsables Sûreté, Sécurité, Risques d’utiliser ces réseaux sociaux à bon escient, tout en mesurant les risques inhérents. Nous vous proposons de découvrir la première partie de ce travail sur nouveau mode de communication.

Question n° 1 - Qu’est-ce qu’un réseau social ?

Le Web social, également connu sous le nom de Web 2.0, désigne la nouvelle génération de sites web grâce à laquelle l’internaute devient actif et participatif, en créant du contenu et en le partageant.

Les différentes familles du web social :

Les forums de discussion  : ce sont des sites internet interactifs où les utilisateurs dialoguent et débattent par écrit en temps réel, sur des thèmes communs, en y intégrant souvent des images, du son ou de la vidéo.

Exemple : forum du Ministère des Affaires Etrangères dédié aux expatriés : http://www.mfe.org/forums/
Exemple : Forum dédié aux questions de santé : http://forum.doctissimo.fr/

Les blogs  : Les blogs permettent aux internautes de s’exprimer et publier facilement et rapidement leurs points de vue, réflexions, images, vidéos… En accès libres ou restreints, les blogs permettent aux lecteurs de réagir aux informations publiées sur les blogs sous forme de commentaires. Il existe également des blogs regroupant plusieurs internautes partageant les mêmes centres d’intérêt. Le tout forme la « blogosphère ».

Exemple : Blog de Jean-Paul Pinte dédié à la cybercriminalité : http://cybercriminalite.wordpress.com/
Exemple : Blogs divers : http://blog.skyrock.com/

Les wikis  : Ce sont des sites dynamiques où les internautes peuvent ajouter et modifier les contenus afin d’apporter leur contribution à la communauté. Le site wiki le plus connu est Wikipédia qui est une encyclopédie participative libre.

Les plates-formes d’échanges  : Sur ces sites internet, les internautes peuvent afficher leurs vidéos, photos, musiques, documents personnels pour les partager avec d’autres internautes.
Exemples pour les vidéos : YouTube et Dailymotion
Exemples pour les photos : Picasa, Flickr
Exemples pour la musique : SoundCloud, Podomatic, My Space …

Les réseaux sociaux  : Plates-formes de communication en ligne permettant à tout internaute de créer une page personnelle, généralement appelée « profil », sur laquelle il se présente (coordonnées, opinions politiques, religion, humeurs, photos, vidéo, liens, etc.) et où il publie ses réflexions. Il peut aussi rejoindre ou créer des réseaux d’utilisateurs ayant des opinions similaires et des intérêts communs.
Des sous-familles peuvent être distinguées à l’intérieur des réseaux sociaux. Ainsi, nous pouvons distinguer les réseaux sociaux à vocation professionnelle (LinkedIn, Viadeo…) où l’objectif est d’échanger avec d’autres internautes travaillant dans les mêmes domaines. C’est une version virtuelle des clubs ou associations professionnels permettant de rencontrer ses pairs.
Il existe également des réseaux sociaux à vocation plus personnelle (Facebook, Copain d’avant, twitter…) où les utilisateurs échangent avec des personnes partageant les mêmes affinités.

Enfin, les réseaux sociaux thématiques regroupent des communautés autour d’un sujet spécifique : Habbo, Pixwoo autour des jeux en ligne, Zanibook, Woopets pour les animaux, LiveMyFood pour les passionnés de la gastronomie et de la convivialité, Badoo et Aka-aki pour les sites de rencontres.

Ci-dessous un panorama du web social :

Question 2 - Pourquoi tant de succès auprès des particuliers ?

Dans un premier temps réservés à une population adepte de nouvelles technologies, les réseaux sociaux en ligne sont aujourd’hui en voie de démocratisation. Leur facilité d’usage associée aux opportunités qu’ils offrent n’est pas étrangère à leur succès. Les accès facilités à internet (offres groupées internet/TV/ téléphone, spot wifi...), l’explosion des smartphones, concourent également à leur diffusion au sein de la société française.

Majoritairement gratuits, nécessitant peu de compétences informatiques, peu coûteux en termes d’équipement (accès internet + smartphone ou ordinateur), les réseaux sociaux en lignes sont très rapidement devenus populaires.
Leur utilisation comporte de nombreux avantages, et ce, dans les domaines les plus diversifiés.

  • utilisation personnelle : Le réseau social est un nouveau moyen de communication permettant aux individus d’échanger, se découvrir, se retrouver et planifier des rencontres... Sorte de journal intime des temps modernes, les internautes peuvent s’exprimer sans même décliner leur véritable identité. L’innovation ne réside pas tant dans les fonctions proposées, mais dans l’interactivité et l’audience potentielle. Début 2012, Facebook dénombre 800 millions de membres actifs * .
  • utilisation professionnelle : Nombreux sont ceux qui ont perçu l’intérêt des réseaux sociaux en ligne pour dynamiser leur carrière : mise en ligne de Curriculum Vitae et développement de réseaux professionnels (LinkedIn, Viadeo…). En octobre 2011, Viadeo a déclaré rassembler 35 millions de professionnels** . L’espoir d’être un jour contacté par un chasseur de têtes ou tout simplement d’être reconnu comme expert dans son domaine de compétences peut être considéré comme un désir commun à de nombreux membres de ces réseaux sociaux professionnels en ligne.
  • utilisation marketing des réseaux en ligne : De plus en plus d’entreprises ont développé une véritable présence sur les réseaux sociaux avec possibilité pour le client de contacter l’entreprise et d’obtenir, en quasi temps réel, une réponse à sa demande. Un client désirant avoir des informations sur la situation de son colis, peut, par exemple, utiliser le service "suivi Lisa La Poste’’ sur Twitter. Les entreprises peuvent également tirer profit de ce nouveau mode de soutien grâce à des pages de fans sur Facebook par exemple.Exemple : Fan page Facebook Coca Cola Light Lemon : http://fr-fr.facebook.com/pages/Coca-Cola-Light-Lemon/42430390894
  • utilisation politique des réseaux sociaux en ligne : Les réseaux sociaux peuvent être utilisés comme outil politique pour informer, désinformer, mobiliser… Les informations mises en ligne par les internautes/informateurs viennent compléter, voir concurrencer, les discours gouvernementaux officiels et scoop de journalistes. À titre d’exemple, nous pouvons citer la forte mobilisation des internautes sur les réseaux sociaux en soutien à Barack Obama lors de la dernière élection présidentielle américaine. Nouvelle forme de soutien populaire planétaire, les réseaux sociaux peuvent, à l’inverse, contribuer à la déstabilisation du régime (exemple : Printemps arabe). Les réseaux sociaux offrent donc une multitude de possibilités, raison de leurs succès. Néanmoins, il serait illusoire de croire que leur utilisation est sans risque. Un usage responsable des réseaux sociaux en ligne est donc primordial.

Question 3 - Comment bien utiliser les réseaux sociaux ?

Le succès des réseaux sociaux attire désormais de plus en plus de personnes malveillantes qui cherchent à exploiter la multitude d’informations partagées et la confiance accordée à nos nouveaux « amis ».

Ces risques proviennent majoritairement d’une utilisation inadaptée de ces outils où les règles de vie,
de logique ou de méfiance qui régissent nos vies réelles et physiques ne semblent plus être de mise sur ces médias sociaux.

Il convient donc d’utiliser ces outils convenablement en suivant quelques recommandations fondamentales.

Tout d’abord, pensez toujours que le droit à l’oubli n’existe pas sur Internet. Tout ce que vous allez publier (photo, vidéo, texte, etc.) sur ces médias pourra éventuellement vous porter préjudice dans plusieurs années. Ainsi, en créant votre profil ou en partageant des informations de façon publique ayez à l’esprit que vous ne pourrez pas revenir en arrière. Il convient donc de publier des informations, choisir un pseudonyme ou un avatar correspondant à l’image de vous-même que vous voulez faire apparaître. Cette image et les informations diffusées doivent suivre des principes de transparence surtout lorsque vous représentez une entreprise.

De plus en plus de comptes sont piratés. Ce piratage est principalement facilité par quatre facteurs. Le premier est l’utilisation de mots de passe faibles par les utilisateurs. Le deuxième se base sur les informations personnelles diffusées pour usurper l’identité de la victime et par exemple deviner sa question secrète permettant de réinitialiser son mot de passe. Le troisième provient des applications telles que des jeux ou sondages frauduleux développés sur les médias sociaux. Ces applications permettent d’avoir accès à vos informations personnelles, écrire sur votre mur*** voire collecter votre mot de passe. Enfin, ce piratage est également rendu possible lors de navigations non sécurisées qui envoient vos identifiants en clair sur Internet.

Pensez à :

  1. choisir un mot de passe complexe et long (minimum 8 caractères) mélangeant des caractères spéciaux, majuscules, minuscules et chiffres ;
  2. considérez la réponse à votre une question secrète comme un mot de passe, c’est-à-dire ne pouvant pas être devinée : vous devez être la seule personne à connaître la réponse ;
  3. se méfier des applications développées sur les médias sociaux et des liens (URL) diffusés sur les murs ;
  4. activer les options de navigation sécurisée par exemple en activant le https

Une fois votre compte créé, souvenez-vous que les 300 amis de votre profil et que la planète entière n’ont pas besoin d’avoir accès à la majorité des informations personnelles que vous publiez. Ainsi, choisissez bien avec qui, avec quel groupe ou avec quel cercle vous souhaitez partager vos photos de vacances ou de vos enfants. Cela commence aussi par la gestion des invitations de vos « amis » où la course au plus grand nombre d’amis n’est pas forcément compatible avec la confidentialité de vos informations personnelles publiées sur le mur…

Par ailleurs, il est conseillé de mesurer ses propos à l’encontre d’autres personnes, entreprises ou de vos supérieurs hiérarchiques. Les décisions de justice concernant des employés ayant critiqué leur employeur même au sein d’un cercle restreint d’ « amis » montrent que l’interprétation des lois à ce sujet reste difficile. En effet, les décisions de justice se suivent, mais ne se ressemblent pas principalement à cause d’une notion encore floue de cercle privé ou public. Ainsi, une critique formulée sur les médias sociaux auprès d’un cercle fermé d’une dizaine de personnes peut être interprétée comme privé ou comme public, etc. Il convient encore une fois de réfléchir à ses propos et aux conséquences avant de les publier.

Enfin, pensez à consulter la charte de votre entreprise relative à l’utilisation des médias sociaux ou d’internet.


http://www.orange.com/smg/fr

Le CDSE Junior

Pour plus d’information sur le CDSE Junior, contacter Julien MARCEL - 01 44 70 70 85 - contact@cdse.fr

* Source : Wikipédia Facebook et page de Mark Zuckerberg : http://www.facebook.com/press/info.php?statistics

** http://www.viadeo.com/fr/connexion/

*** Expression liée au site Facebook désignant l’espace permettant à une personne de communiquer vers l’ensemble de ses amis. Ce mur prend la forme d’un fil d’actualité où chacune des actualités peut-être commentée par la communauté d’amis. Ces actualités peuvent prendre une forme textuelle ou multimédia (photos, vidéos).