Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent « L’entreprise face à la corruption internationale » Au delà du risque pénal, la corruption fait courir à (...) Force armée et Services de Sécurité : Face à l’augmentation des menaces que constituent (...)

OSAC’ Spring Meeting, April 2008

Publié le 18 mai 2008

La première convention OSAC (Overseas Security Advisory Council) depuis l’annonce de la création d’un bureau OSAC à Paris, s’est tenue le 9 avril 2008 à Disneyland Paris devant une assemblée comptant une cinquantaine de personnes.

L’OSAC est un comité consultatif à visée internationale sous l’autorité du ministère des affaires étrangères américain. Son but est de protéger les intérêts des entreprises américaines à travers le monde par le biais d’une collaboration étroite entre pouvoirs publics américains et secteur privé. L’organisation compte aujourd’hui 3500 membres et est représentée sur tous les continents par des bureaux locaux (il en existe 125) en liens étroits avec les ambassades américaines.

Cette journée s’est organisée autour de conférences ayant pour thèmes, « L’extrémisme en Europe : sa radicalisation et ses nouvelles formes de cybercriminalité », « La sécurité des systèmes d’information : le cas du spoofing, phishing et hacking » mais aussi « Le terrorisme en Algérie et au Maghreb et ses conséquences pour les entreprises américaines implantées dans cette zone géographique » et enfin « Le rôle de la preuve électronique en droit anglo-saxon ». Au-delà de ce contenu informatif, l’objectif de l’OSAC était de promouvoir la création de son bureau parisien et d’attirer de nouveaux membres. Ainsi une grande partie de la journée, en la présence de Jan ABBOT, directeur de la sécurité diplomatique à l’ambassade des Etats-Unis, fut consacrée à la présentation de l’OSAC et de ses ambitions.

Ce bureau aura pour vocation d’informer et d’assister les entreprises américaines sur le territoire français. L’OSAC leur fournira, par exemple, des informations relatives aux menaces qui peuvent peser sur elles, des conseils en matière d’intelligence économique, les soutiendra en cas de crise majeure.

Pour l’heure, l’implantation de ce bureau n’en est qu’à ces balbutiements. L’OSAC vient tout juste de décider que ce nouvel organe prendra la forme d’une association (loi 1901). Les membres du bureau ne sont pour le moment pas désignés et un appel à candidatures a été lancé.