Patrick Pélata : "Renault est victime d’une filière organisée internationale"

Publié le 10 janvier 2011

Patrick Pélata, directeur général de Renault, a pris la première fois la parole dans le journal du Dimanche-Lundi pour expliquer les circonstances de l’affaire. Dans le cadre de cette entrevue au Monde, il explique qu’une "alerte a été délchenchée, fin août, dans le cadre de la procédure déontologique". Suite à une investigation, il est ressorti que Renault était confronté à "un système de collecte d’informations économiques, technologiques et stratégiques pour servir des intérêts situés à l’étranger". Par ailleurs, il est à peu près certain que Renault est intervenu à temps : "aucune pépite technologique, stratégique sur le plan de l’innovation, n’a pu filtrer en dehors de l’entreprise, y compris les presque 200 brevets déposés ou en cours de dépôt". Qui est à l’origine ? "Il s’agit en l’espèce d’un travail de professionnels. Renault est victime d’une filière organisée internationale. Il confirme également que le sustème de sécurité a fonctionné parfaitement.

Adhérer au CDSE, c’est ...

Appartenir à un réseau de professionnels qui fédère les directions de la sécurité et de la sûreté de près de 150 grandes entreprises françaises et européennes.

Le CDSE a établi des partenariats avec les services du Premier ministre (SGDSN et ANSSI), le ministère de l’Intérieur, le ministère de l’Economie et des Finances et le ministère des Affaires étrangères

En savoir plus

Pour adhérer au CDSE, cliquez ici