Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Publication d’un document préparatoire à l’actualisation du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale Conformément au mandat reçu du Président de la République, (...) Détectives privés : des agents très discrets La profession des détectives privés a considérablement (...)

Revue Internationale de Criminologie et de Police

Dossier spécial Homicides

Publié le 13 juillet 2012

Que sait-on aujourd’hui des homicides ? Dans quel pays du monde y a-t-il le plus d’homicides ? Où y en a-t-il le moins ? Existe-t-il des variables explicatives de ce phénomène ? Comment le combattre ? Ce numéro spécial de la RICPT est une bonne synthèse des travaux en cours et permet une bonne cartographie du phénomène à travers le monde. Quelques taux d’homicides à connaître : États-Unis 5, France 1.4, Honduras 82.1, Brésil 22, Côte d’Ivoire 56.9, Russie 11, Irak 2.
Aussi ressort-il à partir d’une analyse européenne que si le PIB par tête est significativement lié, de manière négative, au taux d’homicide (on s’étonnera à ce propos du faible taux en Grèce (1 alors que la France est de 1.4), d’autres variables sont utiles notamment le nombre de cirrhoses du foie pour 1000 habitants. En effet qui dit cirrhose, dit alcoolisme excessif, dit violence et dit homicide. On lira également les différents articles sur les homicides dans différents endroits du monde (Colombie, Japon, Vénézuela, Côte d’Ivoire). On regrettera seulement que l’article relatif à la Colombie ne discute pas de la baisse "violente" du nombre d’homicides (divisé par 2 en 10 ans) et se limite à expliquer la permanence de ce phénomène dans le pays.

Revue Internationale de Criminologie et de Police technique et scientifique, Dossier Spécial Homicides, Volume LXV, N°2, 2012, avril-Juin.