Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Vidéosurveillance : le Sénat remet ses conclusions Le groupe de travail sur la vidéosurveillance du Sénat a (...) Cybercriminalité : la stratégie de l’Union Européenne Le Conseil des Ministres de l’Union Européenne a adopté (...)

Un ENRON indien ?

Publié le 12 janvier 2009

Le dirigeant de la quatrième entreprise indienne de logiciels et de services informatiques, Satyam, est au centre d’un scandale de fraude comptable. Il aurait falsifié les comptes pour une somme estimée à 1 milliard de dollars. Satyam compte parmi ses clients 185 des 500 grandes entreprises du monde (General Electric, Sony...). La fraude a consisté à gonfler artificiellement la trésorerie de 800 millions de dollars. Cette irrégularité est passée inaperçue pendant huit ans. Or il suffisait que le cabinet d’audit, PriceWaterhouse-Cooper (PWC), vérifie les relevés bancaires pour la déceler. Une équipe d’enquêteur du SEBI, gendarme de la Bourse indienne, a saisi le 8 janvier des documents comptables de la société à son siège. PWC risque de voir ses activités suspendues en Inde. En tout cas alors que les entreprises indiennes s’internationalisent, ce scandale révèle la faiblesse des procédures de contrôle de la part des autorités boursières locales.