Club des Directeurs de Sécurité & de Sûreté Des Entreprises

precédent Nomination à la gendarmerie nationale M. le général de corps d’armée Jacques MIGNAUX est nommé (...) Inde : Hausse de la corruption et des fraudes financières D’après une étude publiée le 6 avril 2010 par le cabinet (...)

Une nouvelle séquestration dans une entreprise

Publié le 15 avril 2010

Des salariés de l’usine Essex à Mâcon (fabricant de fil de cuivre) retiennent depuis le 14 avril au soir le directeur de l’usine et le directeur des ressources humaines (DRH) dans leurs bureaux.

"La direction a annoncé la fermeture du site le 29 mars, lors du comité central d’entreprise à Paris. Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) proposé est insuffisant. Nous demandons que la prime supra-légale soit portée de 30.000 à 120.000 euros par salarié", a déclaré un syndicaliste CGT d’Essex, au journal Le figaro.